Le Pape invite les catéchistes à être renouvelés par la joie de…

Par , 27 septembre 2016

 

Le Pape François invite les catéchistes à être renouvelés par la joie de la première annonce

Référence :

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/09/25/le_pape_invite_les_catéchistes_à_être_renouvelés_par_la_joie_de_la_première_annonce/1260591

francois(RV) Le Pape François a célébré la messe place Saint-Pierre dimanche 25 septembre à l’occasion du jubilé des catéchistes qui se déroule à Rome dans le cadre de l’année de la Miséricorde. A cette occasion plusieurs milliers de catéchistes venus du monde entier, parmi lesquels 150 Français se sont retrouvés pour un pèlerinage international.

En commentant les textes du jour lors de son homélie, le Pape est revenu sur le commandement de l’apôtre Paul à Timothée qui rappelle le centre de la foi. « Ce centre autour duquel tout tourne, ce cœur palpitant qui donne vie à tout, c’est l’annonce pascale, la première annonce : le Seigneur Jésus est ressuscité, le Seigneur Jésus t’aime, il a donné sa vie pour toi ; ressuscité et vivant, il est présent à tes côtés et il t’attend chaque jour. Nous ne devons jamais l’oublier ».

« En ce Jubilé des catéchistes, a poursuivi François, il nous est demandé de ne pas nous lasser de mettre en premier l’annonce principale de la foi : le Seigneur est ressuscité.  Il n’y a pas de contenu plus important, rien de plus solide et actuel.» L’annonce de Dieu-amour ne peut se faire qu’en aimant a rappelé aussi le Pape, non pas en cherchant à convaincre, jamais en imposant la vérité, non plus en se raidissant sur des obligations religieuses ou morales. Au contraire, a-t-il expliqué, Dieu est annoncé en rencontrant les personnes, en prêtant attention à leur histoire et à leur chemin. François a ainsi rappelé que le message du Seigneur, parce qu’il n’était pas une idée, mais bien une personne, passait par un témoignage simple et vrai.

La mondanité, un « trou noir » qui engloutit le bien

L’Évangile qui relate la parabole de l’homme riche et de Lazare nous aide à comprendre ce que veut dire aimer a poursuivi le Pape, c’est-à-dire dépasser nos cécités, sentir avec son coeur avant de voir avec ses yeux. «La mondanité qui anesthésie l’âme est entrée dans son cœur» a souligné François en évoquant l’homme riche de la parabole, cette mondanité est comme un « trou noir » qui engloutit le bien, qui éteint l’amour parce qu’elle ramène tout au moi.

Le Seigneur regarde celui qui est négligé et mis à l’écart du monde, a précisé le Pape qui a rappelé que «Lazare est le seul personnage, dans toutes les paraboles de Jésus, à être appelé par son nom». Cette pauvreté de Lazare à l’inverse de l’ostentation de l’homme riche s’exprime avec une grande dignité. Ceci est enseignement précieux a t-il précisé en lançant une invitation aux catéchistes: «en tant que serviteurs de la parole de Jésus nous sommes appelés à ne pas étaler une apparence et à ne pas rechercher la gloire ; nous ne pouvons pas non plus être tristes ni nous lamenter. Ne soyons pas des prophètes de malheur qui se complaisent à dénicher les dangers ou les déviances ; ne soyons pas des gens qui se retranchent dans leurs propres environnements en émettant des jugements amers sur la société, sur l’Église, sur tout et sur tous, polluant le monde de choses négatives. »

Celui qui annonce l’espérance de Jésus est porteur de joie et voit loin, car il sait regarder au-delà du mal et des problèmes, a conclu le Saint-Père, et en même temps il voit bien de près, car il est attentif au prochain et à ses nécessités. «Que le Seigneur nous donne la grâce d’être renouvelés chaque jour par la joie de la première annonce».

(OB)

Chant d’entrée: Dimanche 2 octobre 2016

Par , 29 septembre 2016

 

Venez à moi, vous qui peinez – DMV 727    (Robert Lebel)

Lien YouTube:

https://www.youtube.com/watch?v=pdOpNQyPVM8 ou

https://www.youtube.com/watch?v=w54Y8ahZFgw

Refrain :

Venez à moi

Vous qui peinez

Vous qui ployez sous le fardeau

Et moi, je vous soulagerai.

1-

Vous qui portez tant de blessures

Au fond du cœur et dans vos corps

Vous que le passé défigure

Et qu’on accable de remords. R…

2-

Vous qui n’avez plus de courage

À force d’être confrontés

Aux combats de vos esclavages

Et aux frontières du péché. R…

4-

Trouvez repos dans ma parole

En ne le cherchant plus ailleurs

Et mettez-vous à mon école :

Je suis doux et humble de cœur. R…

 

 

 

Se libérer de la vanité qui corrompt nos âmes

Par , 23 septembre 2016

 

Extrait : Homélie François, le 22 septembre 2016

Réf:

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/09/22/pape_françois__se_libérer_de_la_vanité,_qui_corrompt_nos_âmes/1259947

Pape François(RV) Lors de la messe matinale de ce jeudi 22 septembre 2016 à la Maison Sainte-Marthe, le Pape François est revenu sur l’inquiétude que nous inspire l’Esprit Saint, comme un antidote à la «conscience sale», à «la vanité qui falsifie la vie comme une ostéoporose de l’âme».

Les deux inquiétudes

L’Évangile du jour présente le roi Hérode inquiet, car, après avoir tué Jean-Baptiste, maintenant, il se sent menacé par Jésus. Il était préoccupé comme son père, Hérode le Grand, après la visite des Mages. «Il y a dans notre âme, a affirmé le Pape, la possibilité d’avoir deux inquiétudes : la bonne, l’inquiétude qui nous donne l’Esprit Saint, et la mauvaise inquiétude, celle qui naît d’une conscience sale». Et les deux Hérode résolvent leur inquiétude en tuant, en passant «au-dessus des cadavres des gens».

«Ces gens qui ont fait tant de mal, qui ont la conscience sale et ne peuvent pas vivre en paix, parce qu’ils vivent dans un prurit continu, dans une urticaire qui ne les laisse pas en paix… Ces gens ont fait le mal, mais le mal a toujours la même racine, quel que soit le mal : la cupidité, la vanité et l’orgueil. Et tous les trois ne te laissent pas la conscience en paix, tous les trois ne laissent pas entrer la saine inquiétude de l’Esprit Saint, mais te portent à vivre ainsi : inquiets, avec peur. Cupidité, vanité et orgueil sont la racine de tous les maux.»

La vanité, ostéoporose de l’âme

La première lecture du jour, tiré du Livre de Qohélet (l’Ecclésiaste), parle de la vanité : «La vanité qui nous fait gonfler. La vanité qui n’a pas longue vie, parce qu’elle est comme une bulle de savon. La vanité qui ne nous donne pas un vrai gain. Quel gain vient à l’homme pour toute la fatigue avec laquelle il s’angoisse? Il s’angoisse pour apparaître, pour feindre, pour sembler. C’est la vanité. Si nous voulons le dire simplement : la vanité, c’est falsifier sa propre vie. Et ceci rend l’âme malade, parce qu’on falsifie sa propre vie pour apparaître, pour sembler, et toutes les choses qu’on fait sont pour feindre, par vanité, mais à la fin qu’est-ce qu’on gagne? La vanité est comme une ostéoporose de l’âme : les os, vus de l’extérieur, semblent bons, mais à l’intérieur ils sont ruinés. La vanité nous porte à la tromperie.»

Un visage photogénique, mais la vérité est autre

Comme les escrocs «signent les cartes» pour vaincre, a-t-il ajouté, et ensuite «cette victoire est feinte, elle n’est pas vraie. Ceci est la vanité : vivre pour feindre, vivre pour sembler, vivre pour paraître. Et ceci inquiète l’âme». Saint Bernard, a rappelé le Pape, dit une parole forte aux vaniteux : «Mais pense à ce que tu seras. Tu seras le repas des vers. Et tout ce que tu as falsifié dans ta vie sera un mensonge, parce que les vers te mangeront, et tu ne seras rien.»

Nous en connaissons beaucoup des gens qui sont dans l’apparence, a rappelé le Pape François. « »Mais quelle bonne personne ! Elle va à la messe tous les dimanches, elle fait de grosses offrandes à l’Église. » Ceci est ce qui se voit, mais l’ostéoporose, c’est la corruption qu’ils ont à l’intérieur.»

«La vanité, c’est cela : elle te fait apparaître avec un visage photogénique, mais ensuite, la vérité est autre. Et où est notre force, où est notre refuge? Nous l’avons lu dans le psaume : « Seigneur tu as été pour nous un refuge de génération en génération ». Et avant l’Évangile, nous nous sommes souvenus des paroles de Jésus : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». Ceci est la vérité, ce n’est pas la tromperie de la vanité. Que le Seigneur nous libère de ces trois racines de tous les maux : la cupidité, la vanité, et l’orgueil, a conclu le Saint-Père. Mais surtout de la vanité, qui nous fait tellement de mal. »

(CV)

 

Le pape s’oppose aux habitudes qui ternissent la lumière de la foi

Par , 22 septembre 2016

Le pape s’oppose aux habitudes qui ternissent la lumière de la foi

Extrait de : homélie de François 2016/09/19

Réf : http://fr.radiovaticana.va/news/

(RV) Protéger la lumière de la foi et la porter en avant, sans qu’elle ne soit jamais obscurcie. Ce lundi 19 septembre 2016, le Pape a mis en garde lors de sa messe quotidienne dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe contre une série de comportements qui risquent d’éteindre la lumière reçue de Dieu : de l’envie aux conflits, du fait de reporter toujours de bonnes actions à celui de comploter contre son prochain.

Il faut laisser que la lumière de la foi puisse se répandre, la faire resplendir devant les hommes. «Protéger la lumière, c’est protéger quelque chose qui nous a été donné comme don. Et si nous sommes lumineux, c’est en ce sens : parce que nous avons reçu le don de la lumière le jour de notre baptême. Le Pape a d’ailleurs rappelé que « dans les premiers siècles de l’Église», comme «chez certaines églises orientales», aujourd’hui encore le baptême s’appelle «l’Illumination».

La Lumière est une vraie lumière, elle n’est pas artificielle ou truquée, explique François. C’est une lumière humble sereine, diffuse et qui ne s’éteint plus. Cette lumière ne peut être voilée, car «si tu la couvres, tu deviens tiède ou un simple chrétien de nom», affirme le Pape.

Ne pas faire attendre celui qui est dans le besoin

François s’est également appuyé sur l’Évangile du jour pour analyser ce qui pourrait cacher voire éteindre cette lumière. «Ne pas faire attendre celui qui a besoin». Le Pape liste une série de comportements et rappelle les conseils prodigués par le Seigneur pour ne pas obscurcir cette lumière.

«Ne jamais reporter le bien. Le bien ne tolère pas un séjour dans le frigidaire, il se fait aujourd’hui», s’est exclamé François. Si tu ne le fais pas aujourd’hui, demain ce ne sera plus. Il ne faut pas attendre, car cela couvre fortement la lumière, et c’est aussi une injustice.

Tramer le mal, un geste mafieux

Le Pape recommande également de ne pas tramer le mal contre son prochain pour le détruire, le salir ou amoindrir sa personne, alors que de son côté, ce dernier a confiance en toi. «Combien de fois, cela arrive! », regrette François. Pour lui, «celui qui profite de la confiance de son prochain pour lui nuire est mafieux», et la mafia est «obscurité», elle couvre la lumière.

Le Pape a ensuite mis l’accent sur la tentation de se quereller sans cesse avec l’autre, le plaisir de se fâcher avec celui qui ne nous a rien fait de mal. «Nous cherchons toujours quelque chose pour nous quereller, mais cela fatigue et nous empêche de vivre», assure le Pape. Il recommande de laisser tomber et de pardonner, de faire semblant de ne pas voir les choses, pour ne pas nous disputer continuellement.

Se donner du temps pour soi (Louis Fecteau, prêtre)

Par , 21 septembre 2016

Se donner du temps pour soi

La parabole de celui qui bâtit une tour, et celle du roi qui part en guerre, veulent nous dire qu’à certaines heures, on doit s’arrêter à réfléchir sur le sérieux d’une décision qu’on a prise ou qu’on va prendre.
Il y a un temps pour réfléchir, et un temps pour agir.

D’ordinaire, l’action ne fait pas trop de problème. La vie nous force à l’action.
Mais alors la réflexion n’y trouve pas facilement sa place. On agit sans savoir pourquoi, on agit sans savoir où on va.
On marche sans savoir si on est dans le bon chemin.
Je dois me rappeler que le Christ a un projet avec moi. Pour le réaliser, je dois collaborer.
J’ai à le comprendre, Lui.
Je dois me familiariser avec l’idée qu’il a sur moi. Je suis une idée de Dieu.
Ça, ça ne se fait pas dans le va-et-vient de l’action.
Il faut s’arrêter, se donner du temps, réfléchir.
Réfléchir ma vie de chrétien.
Un roi qui veut faire la guerre commence par calculer.
Un contracteur qui bâtit une tour commence par regarder comment s’y prendre.
Il s’arrête, il se donne du temps, il réfléchit.

Louis Fecteau, prêtre

article tiré du semainier du 18 septembre 2016

Grand bazar, le 29 et 30 octobre 2016 (samedi et dimanche)

Par , 6 août 2016

GRAND BAZAR DE SAINTE-ANGÈLE

BazarPour une 12e année consécutive, nous tiendrons un Bazar dans la salle paroissiale, le samedi 29 octobre 2016 et le dimanche 30 octobre. Commencez à penser à ce que vous souhaitez vous défaire au profit de la paroisse : vêtements, objets, bibelots, bijoux, livres, vaisselles, plantes, etc.

Modification de l’horaire de la messe du dimanche, en Français

Par , 24 juillet 2016

Messe du dimanche en Français.

À compter du 4 septembre 2016, la messe du dimanche, en français, présentement à 10h30, sera célébrée à 11h00.

Lettre de notre pasteur, père Yohann.

Par , 26 juin 2016

CAMPAGNE DE LA DÎME 2016

Yohann Leroux Chers paroissiens,

 C’est avec joie et enthousiasme que je viens cogner à votre porte pour me présenter, vous remercier et vous inviter. Tout d’abord, je suis l’abbé Yohann Leroux, le nouveau curé de la paroisse depuis le mois de septembre 2015. Je suis prêtre depuis voilà presque trois ans et je suis maintenant à votre service au sein de cette belle communauté que vous formez.

Je veux également vous remercier de tout cœur pour votre grande générosité envers votre paroisse et encore une fois, nous faisons appel à votre contribution financière pour la campagne de Dîme 2016.

Les fonds servent à maintenir l’ensemble des services pastoraux et administratifs déjà existants dans notre paroisse. Outre les services de la catéchèse aux enfants, nous cherchons à desservir tous les besoins de la vie chrétienne, des mouvements pastoraux, messes, baptêmes, mariages et funérailles.

 

Il y a déjà plusieurs activités de financement, signes de vitalité dans la communauté. Ce sont de nombreux moyens pour tisser des liens d’amitié et de rencontre entre les paroissiens et le curé. La dimension communautaire et fraternelle se vit entre autres à la fête de Sainte-Angèle, aux pèlerinages, au café-concert, lors de la vente de fromage de Saint-Benoît-du-Lac, durant la vente de garage et le bazar. Ainsi, un sentiment d’appartenance se développe au cœur de la communauté et de la paroisse Sainte-Angèle.

Nos marguilliers travaillent fort pour maintenir notre communauté en excellente santé financière. Aussi, nous vous rendons compte de l’état de nos finances afin que vous voyiez l’authenticité de la gestion des finances.

Il est important de vous rappeler que vous recevrez un reçu aux fins d’impôt.

Contactez-nous si vous désirez vivre un sacrement chez nous. Il n’y a pas d’âge pour vivre les sacrements du baptême, de la réconciliation, de l’Eucharistie, de la première des communions, de la confirmation et du mariage. Vous êtes tous les bienvenus au sein de la communauté de Sainte-Angèle.

Nous vous offrons, la possibilité de louer notre salle paroissiale ou un espace dans le stationnement.

Venez nous visiter !

P.Yohann Leroux, curé

Pour nous permettre de compléter notre fichier paroissial et vous faire parvenir un reçu, si vous n’avez pas encore le formulaire en main,veuillez cliquez iciFormulaire-Dîme 2016

Pour un rappel de nos coordonnées cliquez sur le lien ci-dessous :

http://paroissesainteangele.org/?page_id=70

 

 

Places de stationnement à louer

Par , 5 juin 2016

Voiture orangePLACES DE STATIONNEMENT À LOUER

N’oubliez pas que vous pouvez louer une place pour stationner votre automobile dans le stationnement de l’église, pour une somme de 30 $ par mois, par véhicule. Vous n’avez qu’à vous adresser au secrétariat pour une réservation au 514-321-3644.

 

Merci infiniment, P.Yohann, notre « pasteur rassembleur ».

Par , 3 juin 2016

Merci, infiniment, P.Yohann, pour votre respect et votre dévouement envers nous, vos paroissiens.

Panorama Theme by Themocracy