Category: Bienvenue à tous! Akwaba…! Byen vini tout moun! Benvenuti a tutti!

Invitation pour les 3 à 6 ans, les dimanches, lors de la messe de 11h

Par , 24 octobre 2017

Invitation pour les 3 à 6 ans, les dimanches, lors de la messe de 11h

tout-petitsUne initiation à la parole de Dieu et à la connaissance de Jésus: l’Évangile aux tout-petits de 3 à 6 ans, pour leurs apprendre les mots et les gestes de la foi.

 

Reconnaissance à un bâtisseur exceptionnel!

Par , 24 octobre 2017

 Un très GRAND MERCI, cher Léo!

22687869_506933696346337_2551626911068524250_nAu mois de septembre dernier, notre curé, Père Yohann, remerciait, au nom de tous les paroissiens, Monsieur Léo Schryburt, un généreux bénévole bâtisseur depuis la création de notre paroisse. En signe de reconnaissance, nous lui avons remis cette statuette de Saint-Joseph charpentier.

 

Boutique d’Amélie

Par , 20 octobre 2017

Boutique d'Amélie 2015La Boutique d’Amélie, friperie opérée par les bénévoles de la Société de Saint-Vincent de Paul de Saint-Léonard sera ouverte, en plus des heures actuelles, les mercredis soirs de 18 h à 20 h à partir du 1er novembre, afin d’accommoder les travailleurs et les étudiants. Rappelons que les profits servent entièrement à venir en aide aux plus démunis de l’arrondissement. Nous sommes situés au 5077 boul. Couture (à l’est du boulevard Viau) H1R 3B9.
Tél. : 514-323-5609. Facebook : Boutique D’Amélie – friperie.

 

Halloween, la fête catholique dont il ne faut pas avoir peur

Par , 22 septembre 2017

 

Halloween, la fête catholique dont il ne faut pas avoir peur…

Référence :https://fr.aleteia.org/2015/10/31/halloween-la-fete-catholique-dont-il-ne-faut-pas-avoir-peur/

Cette célébration est-elle vraiment satanique comme le pensent certains ?

Halloween et lanterneÀ la veille de la Toussaint, les sempiternelles diatribes contre Halloween nous seront resservies. En réalité, Halloween trouve ses racines dans une fête catholique de plus de 1 300 ans d’histoire, mais sa banalisation actuelle la dénature.

Halloween vient du vieil anglais « All Hallows eve », et indique donc la veille de la Toussaint (hallow voulait dire « saint »). Cette nuit est fêtée depuis la fin du VIIIe siècle quand le Pape de Rome Grégoire III fixa au 1ernovembre la solennité de la Toussaint.

C’est au XIXe siècle que l’on commence à parler des liens avec des fêtes d’origine celtique car, dans la région celte, des coutumes de l’époque païenne ont perduré dans la fête chrétienne. Le 1er novembre était, jusqu’à l’époque de Charlemagne, une sorte de Nouvel An païen des pays nordiques. La fixation de la Toussaint à cette date, à laquelle rapidement s’est uni le souvenir des défunts, pouvait permettre de donner un nom et une signification différente à ces us et coutumes. La veille de la Toussaint et ses traditions ne sont pas uniquement celtes.

Ce qui inquiète le plus aujourd’hui dans cette fête est d’ailleurs plus chrétien que païen.

Les esprits et l’âme des morts y sont liés, et même le diable, pourquoi pas. N’oublions pas que la Toussaint et la Commémoration des défunts ont d’étroits liens de parenté dans la liturgie et l’imaginaire populaire. Dans le calendrier antique, il y a des jours particuliers où les défunts peuvent revenir de « notre » côté du monde.

Les premières attaques contre Halloween viennent des protestants d’Angleterre après la Réforme. Les catholiques irlandais qui ont fui en Amérique deux siècles plus tard ont emmené ces traditions ataviques. C’est là-bas qu’à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, ont lieu les protestations antiHalloween qui sont surtout anticatholiques. La commercialisation des fêtes et la mode des films d’horreur des années 70-80 ont finalement contribué à donner mauvaise réputation à la veille de la Toussaint et ont donné lieu à la deuxième persécution anticatholique d’Halloween dans les années 80. Les accusations de paganisme et de satanisme ont fini par rendre suspecte une fête née au contraire pour exorciser la peur de la mort et du diable.

L’agression fut si puissante que même de nombreux parents catholiques finirent par croire à la propagande. Depuis les années 90, les paroisses catholiques américaines cherchent d’ailleurs des solutions de rechange à ces déguisements macabres.

Mais en réalité, la fête d’Halloween ne serait qu’une manière d’enseigner « rituellement » aux enfants à ne pas craindre la mort, et c’est peut-être parce qu’elle est si explicite qu’elle inquiète les adultes. Au Moyen Âge, la mort faisait partie du quotidien et la population la craignait certainement moins grâce au christianisme qui leur a enseigné qu’elle n’est pas définitive.

Chaque cathédrale gothique possède des gargouilles, les peintures dans les églises sont remplies de démons voletants. Ces images sont totalement catholiques, car le Christ a vaincu la mort et le diable. Après le Christ, la mort fait moins peur.

Les défunts d’Halloween reviennent pour nous rappeler que les vivants et les morts ne sont pas aussi éloignés que la culture d’aujourd’hui voudrait nous le faire croire.

Ainsi, si la fête d’Halloween et ses fantômes qui frappent aux portes est évangélisée, elle peut devenir un puissant allié culturel pour parler et célébrer la défaite du diable et de la mort.

Ne laissons pas les enfants grandir sans s’habituer à la réalité de la mort. Le Paradis de la Toussaint doit être vu dans la perspective du Purgatoire et de l’Enfer. Fions-nous à l’intelligence des plus jeunes et à leur capacité à distinguer l’imaginaire de la réalité. Et après cette fête, n’excluons pas les enfants d’une visite sur la tombe de leurs proches qui reposent dans l’attente du réveil, pour les célébrer ensemble.

 

Catéchèses

Par , 18 septembre 2017

CATÉCHÈSES

 

imagesDepuis que les écoles ont cessé de donner ces préparations (depuis 1989), c’est à la paroisse que revient la charge de vous assister dans l’éducation religieuse de votre enfant.

Nous voulons, aussi, rendre possible une rencontre personnelle avec Jésus-Christ.

Nous vous offrons un programme échelonné sur quatre (4) ans.

Les catéchèses ont débuté le 1er octobre 2017. Elles sont données chaque dimanche de 9 h 30 à 10 h 30, avec une alternance de cours théoriques et de projections vidéos, suivies par la messe de 11h.

Au moment de l’inscription, il est nécessaire d’apporter le certificat de baptême et de première communion (s’il y a lieu), de même qu’acquitter les frais de 60$. Ce montant inclut l’inscription, le maintien de nos services et le matériel catéchétique. Nous vous prions de passer le mot à ceux qui n’ont pas encore complété l’inscription

 

 

Faire un don

Par , 3 septembre 2017


coeur+ ichtusPour faire un don, voir le menu au haut de la page. Merci pour votre soutien!

La morale ce n’est pas « tu peux, tu ne peux pas » (Pape François)

Par , 1 septembre 2017

 

La morale, ce n’est pas « tu peux, tu ne peux pas » (Pape François)

1er septembre 2017 (fr.zenit.org)

Référence : https://fr.zenit.org/articles/la-morale-ce-nest-pas-tu-peux-tu-ne-peux-pas/ (Anne Kurian)

FrançoisLa morale, ce n’est pas « tu peux, tu ne peux pas » ou « tu dois, tu ne dois pas », affirme le pape François. Dans un livre d’entretien avec le chercheur français Dominique Wolton, il confie que la « rigidité » lui fait « peur » et souhaite que les pasteurs ne réduisent pas leurs prédications à la morale « sous la ceinture ».

Le Figaro Magazine du 1er septembre 2017 publie des extraits de l’ouvrage « Pape François : rencontres avec Dominique Wolton : politique et société » (Éditions de L’Observatoire), dont la publication est prévue le 6 septembre.

Au cours d’une douzaine de rencontres privées au Vatican, le pape a notamment abordé avec le sociologue la question de la « morale » : on ne peut pas enseigner la morale, a-t-il souligné, « avec des préceptes comme ‘tu ne peux pas faire ça, tu dois faire ça, tu dois, tu ne dois pas, tu peux, tu ne peux pas’ ».

« La morale est une conséquence de la rencontre avec Jésus-Christ, a-t-il expliqué. C’est une conséquence de la foi, pour nous les catholiques. Et pour les autres, la morale est une conséquence de la rencontre avec un idéal, ou avec Dieu, ou avec soi-même, mais avec la meilleure partie de soi-même. La morale est toujours une conséquence. »

La reductio à la morale « sous la ceinture »

Le pape met en garde les prédicateurs contre le « grand danger » de « ne seulement condamner que la morale – je vous demande pardon – ‘sous la ceinture’ ». « Mais les autres péchés, qui sont les plus graves, la haine, l’envie, l’orgueil, la vanité, tuer l’autre, ôter la vie… ceux-là on n’en parle pas tant que ça », fait-il observer.

Évoquant aussi la question de la communion aux personnes divorcées remariées, le pape conteste les « normes fixes » et « figées ». Il donne aux pasteurs ce conseil : « Parlez donc avec le divorcé, parlez avec la divorcée, accueillez, accompagnez, intégrez, discernez ! »

Il pointe du doigt la « tentation de l’Église » de se prononcer en termes de « ils ne peuvent pas faire ceci, cela » : « Mais non, non et non ! Ce type d’interdiction, c’est ce qu’on retrouve dans le drame de Jésus avec les pharisiens. Le même ! Les grands de l’Église sont ceux qui ont une vision qui va au-delà, ceux qui comprennent. »

C’est guidé par ce souci du discernement et du pardon que le pape a décidé d’étendre le pouvoir d’absoudre le péché de l’avortement à tous les prêtres, lors du Jubilé de la miséricorde. Une mesure désormais permanente. « Une femme qui a une mémoire physique de l’enfant, parce que c’est souvent le cas, et qui pleure, qui pleure depuis des années sans avoir le courage d’aller voir le prêtre… vous vous rendez-vous compte du nombre de personnes qui respirent enfin ? », insiste-t-il.

« Derrière chaque rigidité, met en garde le pape, il y a une incapacité à communiquer… c’est une forme de fondamentalisme. Quand je tombe sur une personne rigide, et surtout un jeune, je me dis aussitôt qu’il est malade… Moi, j’ai peur de la rigidité. Je préfère un jeune désordonné, avec des problèmes normaux, qui s’énerve… car toutes ces contradictions vont l’aider à grandir. »

Lave-auto, samedi 19 août 2017

Par , 9 août 2017

 

19894728_459068111132896_3581776158644770447_n

Samedi , 19 août, il y eût un LAVE-AUTO, devant l’église, par nos jeunes ados.

 

 

Un peu d’humour…

Par , 14 juillet 2017

Les visiteurs du Pape ont l’interdiction de se plaindre…

Référence : http://www.bfmtv.com/international/les-visiteurs-du-pape-francois-ont-l-interdiction-de-se-plaindre-1216847.html

14 juillet 2017 à 16h55

Le pape, dont le sens de l’humour a souvent été souligné, a fait installer une pancarte offerte par un psychologue à l’entrée de son appartement.

 « Vietato lamentarsi », « il est interdit de se plaindre! ». Voilà la pancarte en carton qui trône sur la porte d’entrée de l’appartement du pape François au Vatican, à l’adresse de ses visiteurs. Ce panneau a été offert récemment au souverain pontife par un psychologue italien, révèle ce vendredi le blog Vatican Insider du journaliste Andrea Tornielli, un vaticaniste proche du pape.

Ce psychologue, Salvo Noe, auteur d’un ouvrage sur le thème du développement personnel, avait offert la pancarte au pape à la fin d’une audience publique sur la place Saint-Pierre le 14 juin, rapporte le blog, photos à l’appui. Le pape François avait alors promis avec le sourire de l’utiliser.

« Je le mettrai sur la porte de mon bureau où je reçois les visiteurs », a-t-il déclaré.

Ce jour-là, à l’audience, le psychologue a également offert au pape un livre et un bracelet.

 Le sens de l’humour

Le pape a finalement renoncé à accrocher la pancarte dans les grandioses appartements pontificaux, où se trouve son bureau, préférant un affichage plus informel dans sa modeste résidence hôtelière Sainte-Marthe. Le pontife argentin, dont Andrea Tornielli souligne le sens de l’humour, a recommandé à de nombreuses reprises aux fidèles de ne pas se laisser aller à la mélancolie ou à se lamenter.

En plus petites lettres sur la pancarte adoptée par le Pape François, les visiteurs apprennent que ceux qui ne respectent pas ce mot d’ordre « sont sujets à un syndrome de victimisation avec abaissement notable de la bonne humeur et de la capacité à résoudre ses problèmes ». Le texte recommande de « se concentrer sur ses propres potentialités et non sur ses propres limites » en concluant « arrête de te plaindre et agis pour changer ta vie en mieux ! ».

Comme le souligne le journaliste sur son blog, c’est l’un des récents visiteurs du pape, un vieux prêtre italien ami de longue date avec lui, qui a pris la pancarte en photo et l’a publiée après lui avoir demandé l’autorisation.

 

 

 

 

Festin muticulturel de la Fête-Dieu!

Par , 11 juillet 2017

Quelques images de notre beau partage de repas, après la procession de la fête Dieu, le 18 juin 2017 . Tous comme un seul homme content de participer à la Vie de notre belle Paroisse Saint-Angèle, signe d’unité, de partage et d’Amour.

Une paroisse multiculturelle où il fait bon vivre..

Référence : Sainte-Angèle paroisse sur Facebook

19990313_458598637846510_5161014479339458875_n19875515_458599054513135_7129165475736979773_n19875273_458600947846279_2758966609179289218_n19959299_458611941178513_2346431983693279566_n19959412_458608834512157_3788474498595022874_n 19875550_458608674512173_426843530052309787_n 19756548_458600811179626_350940296437755967_n19905172_458600871179620_4530905874652629955_n 19756692_458600771179630_98310235593410283_n

 

Panorama Theme by Themocracy